Saint Chenouté

abbé copte de Deir el-Abiad (✝ v. 450)

Connu sous les noms de: Shenouda, Chénouté, Shenouté d'Atripe, Chenouté d'Atribi, Schenoudi d'Atripé...
Moine égyptien du Monastère Blanc, il en devint supérieur vers 388. Des sources anciennes mentionnent qu'il avait la charge de 2 100 moines et de 8 100 moniales. A son époque, la vie monastique fut très stricte, plus sévère encore qu'au temps de Pâcome: des irrégularités même légères étaient punies de flagellation et d'emprisonnement. Il fut probablement le premier père monastique à utiliser des chartes de profession pour ses moines, une coutume qui fut reprise dans la règle de saint Benoît, tout comme celle d'encourager les moines expérimentés à vivre en ermites. Il participa au Concile d'Éphèse, en 431. Pionnier de la vie monastique, il est un des personnages importants de l'Église occidentale aussi bien qu'orientale. (Carmel province de France)
...En amont du Nil, dans la province copte, on rencontre au Ve siècle la grande figure du père des moines, Chenouté, dont on peut mieux comprendre l'importance aujourd'hui. Il a profondément influencé la littérature copte... (L'Eglise d'Alexandrie, la Nubie et l'Ethiopie après 451)
Chenouté d'Atripè est probablement l'auteur copte le plus fécond et le premier témoin de la prière «de Jésus». Grillmeier le considère même comme le fondateur de la christologie copte, par opposition à une théologie alexandrine. Une catéchèse christologique de Chenouté d'Atripè
Chenouté ou Schenoudi d'Atripé est l'écrivain le plus considérable du christianisme copte et, après saint Pacôme, le plus puissant organisateur du cénobitisme égyptien. (Encyclopedia universalis)

Dates de Fête

1 juillet

 

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager