Sainte Mâthie ou Mastidia

martyre à Troyes (Ier siècle.)

D'après l'histoire locale, Mâthie ou Mastidia était la fille d'un riche Troyen au Ier siècle. Sa famille aurait accueilli deux missionnaires venus de Sens, Potentien et Sérotin, pour évangéliser la petite cité des Tricasses encore païenne. Le gouverneur romain d'alors, Montanus, persécuta les premiers convertis, et c'est peut-être de cette façon que Mâthie, gagnée à la nouvelle religion, fut sacrifiée. Ce récit ne s'appuie sur aucune vérité historique, et n'est peut-être que le témoin d'une mythologie locale...
Les écrits décrivant le culte de cette Sainte remontent semble-t-il au IXe siècle. Au Xe siècle, lors de la construction de la Cathédrale de Milon, ce dernier créa une chapelle dédiée à la Sainte, à l'emplacement de l'actuelle chapelle du Sacré Cœur. En 1606, on fit ouvrir le tombeau de la Sainte et l'on trouva son corps "intact" (!?), la tête séparée du tronc, ce qui confirmerait la thèse de la persécution Romaine; Mâthie, jeune vierge convertie, aurait été décapitée par le gouverneur. Cette découverte fut confirmée à la Révolution, lors du saccage des reliques par les révolutionnaires, qui brûlèrent ces restes à l'exception d'un "morceau de la tête, de deux dents et d'un os du pied", sauvés par le sonneur de la Cathédrale Charpentier et par Lécorcher.
Tout au long des siècles, les miracles les plus spectaculaires se produisaient sur la tombe de cette Sainte, patronne, oubliée depuis, de la ville (fêtée le 7 mai).
(Source: "La vie des Saints et Saintes de l'Aube", François Morlot, Ed. Fatès, 1998 - sur le site du Vieux Troyes - page 62)
Elle figure sur plusieurs documents dont des anciennes éditions du bréviaire utilisé à Troyes.
Maison de Sainte Mathie

Dates de Fête

7 mai

Prénoms

Mathie

Saints ou Saintes ayant porté le même prénom

Matthia Nazzarei
abbesse (XIIIe siècle)

 

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager