Dimanche 9 décembre 2018

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Sainte Anne
mère du prophète Samuel (11ème s. av. J.C.)
Sainte Balde
abbesse de Jouarre (7ème s.)
Bienheureux Bernard-Marie de Jésus
prêtre passioniste (✝ 1911)
Bienheureuse Clara Isabel Fornari
Mystique italienne (✝ 1744)
Saint Cyprien
abbé (✝ 526)
Saint Enguerran
abbé (✝ 1045)
Sainte Ethelgive
abbesse de Shaftesbury (✝ 896)
Saint Etienne Néolampos
(✝ 912)
Saint François Fasani
franciscain italien (✝ 1742)
Vénérable Fulton Sheen
évêque aux Etats-Unis d'Amérique (✝ 1979)
Sainte Gorgonie
Soeur de saint Grégoire de Nazianze (✝ 371)
Bienheureux Joseph Ferrer Esteve
prêtre et martyr en Espagne (✝ 1936)
Saint Juan Diego
mexicain (✝ 1548)
La Conception de Anne
(1er s.)
Bienheureux Libère Wagner
Martyr (✝ 1631)
Saint Nectaire
apôtre de l'Auvergne avec Baudime et Auditeur (date ?)
Saint Syr
évêque de Pavie (4ème s.)
Sainte Valérie
Vierge et martyre à Limoges (3ème s.)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Sainte Léocadie

Vierge et martyre à Tolède (✝ v. 303)

Elle est la patronne de Tolède de temps immémorial.
église Sainte-Léocadie à TolèdeMise en demeure de renier sa foi, elle fut fouettée publiquement, dévêtue pour l'humilier comme une esclave, elle qui était de noble condition. Elle fut jetée ensuite, inanimée, dans un cachot jusqu'à en mourir. Nous connaissons, sous son vocable, une ancienne basilique reconstruite en son honneur en 618. De nombreux documents liturgiques lui donnent le titre de 'confesseur du Christ' en particulier 'l'oracional visigoto' qui contient vingt-neuf prières à 'l'illustre confesseur Léocadie'.
Illustration: Parroquia De Santa Leocadia, Calle Santa Leocadia, 1, 45002 Toledo
À Tolède en Espagne, peut-être en 304, sainte Léocadie, vierge et martyre, célèbre par sa confession du Christ.

Elle connut l'humiliation, elle connut la souffrance longue et sans espoir d'un cachot sordide. Elle fait partie de cette cohorte de témoins de la foi, de l'amour et du don total à ce Christ qui était toute sa vie. Elle fait partie de tous ceux qui, sur tous les continents et à travers vingt siècles, ont préféré la croix dans la lumière de la résurrection. A nous de les rejoindre dans ce quotidien qui est aussi parfois un chemin de croix, celui que le Christ nous offre à la mesure de nos forces.

Lectionnaire Emmaüs

Saint Pierre Fourier

Prêtre à Gray, en Franche-Comté (✝ 1640)

Fils d'un marchand lorrain, il fit de bonnes études. A vingt ans, il entra chez les Chanoines Réguliers de Saint Augustin. Prêtre, il récusa la charge de professeur de théologie pour devenir curé d'une petite commune où dominent les protestants au point qu'on appelait sa paroisse de Mattaincourt, "la petite Genève". Mais cela ne le décourageait pas. Il réorganise sa paroisse, fonde une caisse de secours mutuel pour venir en aide aux plus pauvres, crée une association pour l'éducation des filles, association qui deviendra la Congrégation Notre-Dame , animée par Alix Le Clerc à partir de 1628. Il se voit confier la réforme des Chanoines de Saint Augustin dont il devient le supérieur général. Pendant le même temps, il parcourt la région pour prêcher, passe ses nuits à écrire des lettres. En 1636, Richelieu l'exile en Franche-Comté où il terminera ses jours. 
Né à Mirecourt le 30 novembre 1565, brillant étudiant à l'université de Pont-à-Mousson, chanoine régulier à Chaumousey, il est ordonné prêtre le 25 février 1589 à Trèves.
Il réforme son abbaye puis devient curé de Mattaincourt pendant 30 ans, mettant en pratique sa devise : "Ne nuire à personne, être utile à tous".
Avec Alix Leclerc il fonde en 1597 la Congrégation des Chanoinesses de Notre Dame pour l'éducation chrétienne des jeunes filles.
Il meurt en exil à Gray le 9 décembre 1640. Béatifié le 29 janvier 1730, il est canonisé par Léon XIII le 27 mai 1897. Son corps est conservé en l'église paroissiale de Mattaincourt, il est le patron et le modèle des prêtres vosgiens. (diocèse de Saint-Dié)
Pierre Fourier naquit à Mirecourt, dans les Vosges, le 30 novembre 1565. A l'âge de vingt ans, il entra chez les chanoines réguliers de Chaumouzez. Comme curé de Mattaincourt, il régénéra entièrement cette paroisse, grâce à son zèle pastoral et à l'exemple de ses grandes vertus. Il fonda la congrégation des Chanoinesses régulières de Notre-Dame, destinée à l'éducation des jeunes filles. Il introduisit aussi la réforme chez les chanoines réguliers. C'est à Gray qu'il mourut le 9 décembre 1640. Son corps repose dans l'église paroissiale de Mattaincourt. (Source: Diocèse de Metz)
Des internautes nous signalent:
- "Saint Pierre Fourier était curé de Mattaincourt en Lorraine. Il est né à Mirecourt, à côté de Mattaincourt (actuellement département des Vosges). C'est un fidèle Lorrain comme il a été fidèle à Notre Seigneur. C'est pour sanctionner cette fidélité au duc de Lorraine que Richelieu l'a exilé à Gray en Franche Comté en 1636. Il est resté environ 40 ans curé dans cette petite paroisse rurale de Lorraine parce que c'était son choix."
- "Pierre Fourier a plusieurs fois refusé d'être élevé à l'épiscopat. Il fait partie des grands saints du 17e siècle fondateurs de congrégation féminine comme François de Sales et Vincent de Paul."
- "Pierre Fourier n'était pas prêtre à Gray. Il y était en exil (la Franche-Comté étant alors terre espagnole) préférant être fidèle à son souverain légitime le duc de Lorraine plutôt que se soumettre au roi de France dont les armées occupaient sa patrie."
À Gray en Bourgogne, où il s'était retiré en exil, en 1640, le trépas de saint Pierre Fourier, prêtre. Il avait fait son choix de la paroisse misérable de Mattaincourt en Lorraine et il en fut un curé admirable; il restaura les Chanoines réguliers du Saint-Sauveur et fonda l'Institut des Chanoinesses régulières de Notre-Dame pour l'éducation gratuite des filles.

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager