Mardi 6 mars 2018

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Sainte Agnès de Bohème
Princesse, clarisse à Prague (✝ 1282)
Saint Baldrède
Évêque écossais (8ème s.)
Saint Chrodegang
37e evêque de Metz (✝ 766)
Saint Codroel
Abbé de Waulsort puis de Saint-Clément de Metz (✝ 978)
Saint Cyriaque
Servait la messe de saint Maximin de Trèves (4ème s.)
Saint Cyrille de Constantinople
Prieur général des Carmes de Palestine (✝ 1235)
Saint Evagre de Constantinople
Evêque de Constantinople (✝ v. 378)
Saint Fridolin de Säckingen
Moine près de Bâle (7ème s.)
Bienheureuse Hélène de Pologne
Fille du roi Béla IV de Hongrie (✝ 1298)
Saint Hésychius
En Bithynie (✝ 972)
Invention de La Croix
Saint Job
Père spirituel du tsar Pierre de Grand (✝ 1720)
Saint Julien de Tolède
évêque, primat d'Espagne (✝ 690)
Saintes Kineburge, Kineswide et Tibba
bénédictines (✝ v. 680)
Saint Marcien
Evêque de Tortone (✝ 120)
Saints Martyrs d'Amorium
42 personnes (✝ 845)
Saint Ollégaire
évêque de Barcelone et de Tarragone (✝ 1137)
Bienheureuse Rose de Viterbe
du Tiers-Ordre de Saint-François (✝ 1252)
Saint Sane
Evêque d'Irlande (6ème s.)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Sainte Colette de Corbie

Réformatrice des Clarisses (✝ 1447)

Elle est née à Corbie, en Picardie. Ses parents se désolaient de ne pas avoir d'enfants. Ils prièrent saint Nicolas. Lorsqu'ils reçurent cette petite fille, ils lui donnèrent le nom du saint protecteur: Nicole, devenu aussi, en diminutif familier Colette.
Orpheline à 18 ans, elle obtint du Père Abbé d'un monastère voisin, la possibilité d'entrer chez les béguines d'Amiens malgré son âge. Elle n'y reste qu'un an jugeant leur vie trop douce. Même déception chez les bénédictines, puis chez les clarisses. Les amis de Sainte Colette de Corbie
Son père spirituel est franciscain et comprend son désir d'austérité. Il la fait entrer dans le Tiers-Ordre de Saint François comme recluse à Corbie. Mais elle se sent appelée à plus de pauvreté encore et, pour cela, elle veut réformer le Second Ordre de saint François, les clarisses. C'est pourquoi elle obtient de rencontrer le pape Benoît XIII qui réside alors en Avignon (note d'un internaute: "C'est à Nice que Colette rencontra le pape Benoît XIII. Le Monastère de Cimiez en garde le souvenir"). Ce pape n'était qu'un anti-pape du Grand Schisme qui déchirait alors l'Occident. Mais son sens spirituel était réel et profond. Il reçoit la profession religieuse de sainte Colette dans la règle de Sainte Claire et la nomme abbesse de tous les monastères qu'elle sera amenée à fonder ou réformer.
Cette décision sera confirmée par Alexandre V, le pape de Rome.
Colette vient alors en Franche-Comté et réforme en premier lieu le monastère de Besançon puis bien d'autres en Savoie, Artois, Allemagne et Belgique.
Elle mourra à Gand et son corps sera, par la suite, transporté à Poligny dans le Jura.
...En 1432 Colette fonde au Puy le monastère de l'Ave Maria. 14 religieuses participent à cette aventure. Elle reste deux ans au Puy... (Saints du diocèse du Puy-en-Velay)
...Voyageuse et mystique, énergique et pauvre, la "petite ancelle de Notre Seigneur", dans un temps troublé (guerre de Cent ans, Grand schisme) rayonne sur les grands, les religieux et les humbles... (Propre du diocèse de Saint-Claude)
- Vidéo chronique des saints sur la webTV de la CEF.
Voir aussi: Les amis de Sainte Colette de Corbie
À Gand en Flandre, l'an 1449, sainte Colette Boylet, vierge, qui mena pendant trois ans une vie très austère, recluse dans une maisonnette attenant à l'église de Corbie, puis, admise à la profession de la Règle de sainte Claire, elle réforma un grand nombre de monastères de Clarisses selon la manière de vivre primitive, en y introduisant surtout l'esprit de pauvreté et de pénitence.

Je vous recommande toujours la sainte Règle, que vous preniez bien garde que tout soit bien fait et bien gardé, afin que, de la charge qui vous est commise, vous puissiez rendre bon compte à Dieu. Le labeur est bref mais le repos est long.

Sainte Colette à ses soeurs - 18 juillet 1446
Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager