Le Saviez-vous ?

Utilisez l'alerte e-mail, pour être prévenu de la fête d'un saint, une semaine avant, la veille ou le jour même!

A découvrir

Feter Noel

WebTV CEF

Lundi 31 décembre 2018

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Bienheureux Alain de Solminihac
Evêque de Cahors (✝ 1659)
Vénérable Alfonso Barzana
missionnaire jésuite espagnol au Pérou (✝ 1597)
Saint Barbatien
prêtre à Ravenne (6ème s.)
Sainte Colombe
Vierge et martyre à Sens (✝ 274)
Saint Cyriaque de Bisericani
(✝ 1730)
Saintes Donate, Pauline, Rogate, Dominanda, Sérotine et...
martyres à Rome
Saint Festus
(5ème s.)
Bienheureux Garembert
(✝ 1141)
Saint Gélase
(5ème s.)
Bienheureuse Joséphine Nicoli
fille de la charité en Sardaigne (✝ 1924)
Saint Marius
Evêque d'Avenches-Lausanne en Suisse (✝ 596)
Sainte Mélanie la Jeune
Fondatrice de monastères, recluse au mont des Oliviers (✝ 439)
Saint Odilon de Cluny
Cinquième abbé de Cluny (✝ 1049)
Sainte Offa
(✝ 1070)
Bienheureux Pierre de Subiaco
(✝ 1003)
Saint Pinien
(5ème s.)
Saints Savinien et Potentien
martyrs de Sens (✝ v. 300)
Saint Théophylacte
(✝ 1126)
Saint Zotique
martyr (✝ v. 350)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saint Jean François Régis

jésuite - apôtre du Vivarais (✝ 1640)

Né à Fontcouverte dans l'Aude, il entra très tôt dans la Compagnie de Jésus de Béziers d'où il fut envoyé au Puy. Il se consacra alors avec succès à la prédication. Il fut l'un des plus grands prédicateurs du XVIIe siècle, parcourant le Velay, le Vivarais et le Forez, des régions qui avaient été très marquées par les Guerres de Religion ce qui lui mérita le titre d'apôtre du Velay et du Vivarais. Jean-François Régis, patron des jésuites de France Il meurt épuisé de fatigue et de froid au cours d'une mission au bourg de La Louvesc dans le Massif Central français et depuis les pèlerins ne cessent d'y affluer.
- "Né à Fontcouverte, dans l'ancien diocèse de Narbonne en 1597, Jean-François Régis entre à 19 ans dans la Compagnie de Jésus. Ordonné prêtre le 16 juin 1630, il devient l'apôtre du Vivarais (dont certains territoires appartiennent alors au diocèse de Valence) du Forez et du Velay. Il travaille avec ardeur à refaire l'unité de l'Église et à l'évangélisation des campagnes. Il meurt à La Louvesc le 31 décembre 1640. Son tombeau attire encore de nombreux pèlerins." (Saint Jean-François Régis, prêtre (Mémoire 16 juin) - diocèse de Valence)
- "Dur avec lui-même, doux avec les autres, son activité apostolique était grande et remplie de charité et de secours auprès des plus démunis; il est appelé 'père des pauvres'. Enflammé de l'amour divin, il consacrait plusieurs heures de la nuit à l'oraison. Sa vie fut émaillée de miracles et de dons spirituels. À Ax (pays de Foix), on a conservé longtemps une croix en bois qu'il avait érigée lui-même, et son apostolat le fait parcourir un monde rural difficile dans les grandes étendues du Vivarais et du Forez, dans les montagnes du Velay au climat rigoureux. C'est à Louvesc, dans le diocèse de Vienne, qu'il contracte une maladie mortelle. Il rendit l'esprit au Créateur, le 31 Décembre 1640 alors qu'il était âgé de 44 ans. Le pape Clément XI proclama solennellement Jean François bienheureux et Clément XII l'inscrivit au catalogue des saints. Benoît XIV fixa la célébration de sa fête au 16 Juin. Béatifié en 1716 il est canonisé en 1737."
(saints du diocèse de Pamiers)
- "...il commença de dire la parole du Christ expirant 'Seigneur, je remets mon âme entre tes mains'. Ayant fini, il finit aussi sa vie. Il était âgé de 43 ans et 11 mois. De peur qu'on enlevât le corps du Père Régis, le cercueil fut placé dans un tronc de châtaignier creusé et cerclé de fer, enterré profond dans la petite église de Lalouvesc. La dévotion populaire pour le père Régis commença le jour même de sa mort..." (Saint Jean-François Régis - 1597-1640 - Église catholique en Ardèche)
- ...Le zèle dans l'action, c'est cela qui frappe dans les témoignages que nous retrouvons sur Saint Jean-François Régis. Cette action fut longuement préparée par une jeunesse durant laquelle son amour de l'Eucharistie n'a pu être dépassé par aucune autre orientation spirituelle. Sa fervente dévotion mariale accompagnait ce zèle pour l'Eucharistie. Son activité quotidienne débordante était préparée et orientée par des nuits entières et c'est là le secret de sa fécondité... (Saints du diocèse du Puy-en-Velay)
- saint Jean-François Régis, avant d'être prêtre, a été enseignant au Collège d'Auch. (L'Eglise du Gers et son histoire - texte en pdf)
- Jean-François Régis (1597 - 1640) Devenu jésuite, ses supérieurs l'affectèrent aux missions de France, que le roi Louis XIII avait créées pour la conversion des protestants. Il fut l'apôtre du Vivarais et ramena une multitude de dissidents à l'Eglise. Il mourut à La Louvesc, épuisé par un apostolat surhumain à l'âge de 43 ans. Son tombeau, où se multiplièrent les miracles, devint et est resté un lieu de pèlerinage. Certaines paroisses du diocèse de Nîmes connurent le bienfait de son apostolat. (Les Saints du diocèse de Nîmes)
- Le saint 'marcheur de Dieu'
- A l'école des Saints: Saint Jean François Régis, vidéo webTV de la CEF

Fêté le 16 juin par les jésuites en France ainsi qu'au diocèse de Nîmes et le 2 juillet dans les autres provinces, il figure au 31 décembre au martyrologe romain:
À La Louvesc dans le Vivarais, en 1640, saint Jean-François Régis, prêtre de la Compagnie de Jésus, qui parcourut les monts et les villages de la région, prêchant et administrant le sacrement de pénitence et veillant sans relâche à rénover la foi catholique dans les âmes des gens du pays.

Sainte Famille

(1er s.)

Sainte Famille, sculpture de Martin Damay, reproduction interditeLe dimanche après Noël (ou le 30 décembre si Noël tombe un dimanche), on célèbre la sainte Famille: Jésus, Marie et Joseph, le modèle de la vie familiale pour les chrétiens.
Si la fête ne s'étendit à l'Église universelle qu'en 1921, c'est qu'elle était tributaire du culte relativement récent (XVe) rendu à saint Joseph. Or, à partir de la vénération envers les saints parents du Christ, on prit conscience aux XVIe et XVIIe siècles de la fonction sociale des familles chrétiennes et de l'oeuvre de sanctification qui s'opérait par elles.
En effet, il n'est question de la 'Sainte Famille', dans l'Église, que depuis la première moitié du XVIIe siècle. Rien d'étonnant puisque le mot 'famille' désignait autrefois, outre les deux parents et leurs enfants, toute la parenté, même les serviteurs. Il fallut que le sens se restreigne au père, à la mère et aux enfants pour permettre la naissance, puis l'essor, de cette dévotion.
Rattachée en 1969 à l'octave de Noël, cette fête a été pourvue de trois séries de lectures, dont les évangiles se réfèrent à la Fuite en Égypte (année A), à la Présentation au Temple (année B) et au Recouvrement de Jésus dans le Temple par Marie et Joseph (année C).
(commentaires sur le site du Carmel en France, fête de la Sainte Famille)
Le Dimanche dans l'Octave de la Nativité du Seigneur, ou, à défaut, le 29 décembre.
Fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph, qui est proposée en exemple aux familles chrétiennes et dont on invoque l'assistance.

Saint Sylvestre Ier

Pape (33 ème) de 314 à 335 (✝ 335)

ou Silvestre.
Illustration: Sylvestre Ier, 33e Pape de l'Église catholique, site du Vatican.
Sylvestre IerIl fut le premier pape de la paix constantinienne. Il est souvent accusé d'avoir été trop effacé dans ses interventions, ne venant ni au concile d'Arles (314), ni au concile de Nicée (325) mais il les confirma par ses légats.
Ces réticences avaient peut-être pour raison qu'ils n'étaient pas convoqués par le Pape lui-même, mais par l'empereur Constantin. Il fut très respectueux de l'autonomie des Eglises orientales. Il entreprit de grands travaux dans la Rome impériale.
C'est sous son pontificat que Constantin fait édifier la basilique Saint-Jean de Latran, la basilique de Sainte-Croix de Jérusalem, la basilique de Saint-Paul hors les Murs, la basilique de Saint Laurent. Saint Silvestre intervient pour le mobilier liturgique, les ornements. Il aménagea les catacombes.
Il eut la tâche d'organiser l'Église dans une société enfin pacifiée. Il est un fait indéniable : il reste l'un des premiers confesseurs non martyrs dont le culte fut établi très tôt à Rome.
- vidéo de la webTV de la CEF: Qui est Sylvestre?
Mémoire de saint Silvestre Ier, pape qui dirigea saintement l'Église durant de longues années à l'époque où l'empereur Constantin fit construire les basiliques vénérables et où le Concile de Nicée acclama le Christ Fils de Dieu. Il fut mis au tombeau en ce jour, en 335, à Rome, au cimetière de Priscille sur la nouvelle voie Salarienne.

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager