Vendredi 3 août 2018

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Saint Antoine le Romain
Moine originaire de Rome (✝ 1147)
Saint Aspren
premier évêque de Naples (3ème s.)
Bienheureux Augustin Kazotic
dominicain et évêque de Zagreb (✝ 1323)
Saint Bennon
Evêque de Metz et d'Einsiedeln (✝ 940)
Saint Bergat
diacre et chanoine de Tréguier (✝ v. 620)
Saint Dalmace
Abbé à Constantinople (✝ 437)
Saint Euphrone
Evêque d'Autun (✝ v. 475)
Bienheureux Geoffroy
(✝ 1255)
Saint Hermellus
Martyr à Bysance (date ?)
Saint Martin
ermite en Campanie - Italie (✝ v. 580)
Saint Nicodème
Notable juif, pharisien du Nouveau Testament (1er s.)
Saint Pierre d'Anagni
Evêque (✝ 1105)
Saint Radjeni
martyr de Géorgie (✝ 457)
Bienheureux Sauveur, François, Alphonse, Michel
martyrs de la guerre civile en Espagne (✝ 1936)
Sainte Théoclite La Thaumaturge
(9ème s.)
Saint Waltheof de Melrose
abbé cistercien (✝ 1159)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Sainte Lydie

Commerçante en pourpre convertie par Saint Paul (1er s.)

Elle venait de la Grèce d'Asie et s'était installée à Philippes, port de la mer Egée pour son commerce de tissu et de pourpre. C'est là qu'elle rencontra saint Paul et saint Luc (Actes des Apôtres 16. 11). Ils vinrent habiter chez elle "Si vous voulez bien me considérer comme une servante de Dieu, descendez chez moi."
Les Églises d'Orient fêtent cette païenne qui professait la foi juive et qui fut convertie au Christ par saint Paul lors de son passage à Philippes en Macédoine. Elle l'accueillit avec ses compagnons Silas et Luc (Actes 16. 11 à 15). Elle dut mourir vers 50-55, puisque Paul écrivant aux chrétiens de Philippes ne la mentionne pas dans sa lettre.
Au 20 mai, commémoraison de sainte Lydie, la marchande de pourpre de Thyatire, qui, à Philippes de Macédoine, fut la première dans cette ville à croire à l'Évangile, après la prédication de l'Apôtre saint Paul.

Sainte Salomé la Myrophore

épouse de Zébédée et mère des apôtres Jacques et Jean (1er s.)

Epouse de Zébédée, un des patrons pêcheurs de Bethsaïde, mère des apôtres Jacques et Jean, elle était de celles «qui suivaient Jésus et le servaient». Elle avait mis en avant ses deux fils pour qu'ils soient de chaque côté du Messie (Matthieu 20. 17 à 28) aux meilleures places dans le Royaume.
les Myrophores Au jour de la Passion, elle était au pied de la Croix. Elle fut aussi de celles qui achetèrent des aromates pour embaumer le corps du Christ et qui le dimanche matin de Pâques trouvèrent le tombeau vide.
Elle cherchait peut-être la meilleure place pour ses enfants, quelle mère n'en ferait pas autant? mais elle sut aussi venir à l'aube du matin de Pâques, alors que ses enfants n'y étaient point, et c'était pour Jésus.
Illustration: Les Saintes Femmes (les Myrophores) se rendent au Sépulcre pour embaumer le corps du Christ - Abbaye Saint-Pierre de Mozat ou Mozac (Auvergne)
Le culte des Saintes Maries Jacobé et Salomé est confirmé, en Provence, entre autres témoignages, par le concours de nombreux fidèles en l'église des Saintes Maries de la Mer, où des grâces abondantes ont été obtenues par leur patronage.
Elles furent parmi les femmes qui accompagnaient Jésus au cours de sa vie apostolique et lui venaient en aide par leurs biens matériels.
Marie Jacobé était mère de Jacques le Mineur, de José et peut-être de Simon le Zélote et de Jude.
Salomé était mère de Jean et de Jacques le Majeur.
Fidèles, avec Marie et Marie-Madeleine, au temps de la Passion, elles vinrent au sépulcre, le matin de Pâques, où un ange leur déclara que Jésus est vivant. Elles furent ainsi les premiers témoins de la Résurrection. (source: Les Saints du diocèse de Nîmes)

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager