Dimanche 26 août 2018

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Saint Ahon
martyr (3ème s.)
Saint Alar
ermite (date ?)
Saint Alexandre de Bergame
Martyr en Italie (4ème s.)
Saint Amadour
Ermite dans le Quercy (date ?)
Bienheureux Ambroise, Pierre, Félix
martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)
Saint Anastase le foulon
martyr en Dalmatie (✝ v. 304)
Bienheureuses Dolores Oller Angelats et ses 2 compagnes
religieuses espagnoles (✝ 1936)
Saint Edern
ermite
Saint Éleuthère d'Auxerre
évêque (✝ 561)
Saint Eulade
Premier évêque de Nevers (✝ 516)
Bienheureux Herluin
"Hellouin", abbé fondateur du Bec (✝ 1078)
Bienheureux Jacques Retouret
prêtre et martyr (✝ 1794)
Sainte Jeanne-Elisabeth Bichier des Ages
Fondatrice des Filles de la Croix-Saint-André (✝ 1838)
Bienheureuse Laurence
martyre en Sibérie (✝ 1952)
Bienheureuse Marguerite de Faenza
abbesse (✝ v. 1330)
Bienheureuse Maria de los Angeles Ginard Martí
religieuse - martyre de la guerre civile espagnole (✝ 1936)
Bienheureuse Marie Corsini
Mère de famille (✝ 1965)
Sainte Marie de Jésus Crucifié
carmélite (✝ 1878)
Saint Martory
Moine d'Orient (date ?)
Saint Maximilien
martyr à Rome (✝ v. 295)
Melchisédek
Roi, Ancien Testament
Saint Mercurial
martyr du diocèse de Tarbes et Lourdes (✝ 1010)
Sainte Natalie de Nicomédie
(4ème s.)
Saints Oronce, Juste et Fortunat
vénérés à Lecce, sud de l'Italie (1er s.)
Sainte Pélagie
mère de saint Yrieix (✝ v. 584)
Saint Probace
(1er s.)
Vénérable Teresa Fardella de Blasi
fondatrice de l'Institut des soeurs pauvres (✝ 1957)
Sainte Thérèse de Jésus Jornet
fondatrice de la Congrégation des Petites Soeurs des Vieillards abandonnés (✝ 1897)
Saint Tithoes
(5ème s.)
Saint Valier
premier évêque du Couserans (4ème s.)
Saint Victeur
évêque du Mans (✝ v. 490)
Saint Victor de Césarée
martyr en Afrique du Nord (date ?)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saint Césaire d'Arles

Evêque d'Arles, Père de l'Église (✝ 542)

Il est originaire de la Bourgogne. Moine de Lérins, il tomba malade en raison de ses austérités. Son abbé l'envoya se faire soigner à Arles et c'est là qu'il se lia d'amitié avec l'évêque auquel il succéda en 503. Il connut trois invasions de barbares : les Wisigoths qui furent chassés en 507 par les Ostrogoths, à leur tour chassés en 536 par les Francs, qui, eux, ne partirent jamais. Face à eux, encore païens, il se fit l'avocat de la population gallo-romaine. Il présida d'importants conciles provinciaux et fonda le premier monastère de femmes en pays gaulois, rédigeant des Règles qui sont une synthèse des traditions égyptiennes et augustiniennes. Il fut un très grand évêque, un de ceux qui, au début d'une époque de barbarie, donnèrent à l'Église des Gaules une doctrine, une prédication, une discipline et une culture. Nous avons encore de lui deux cent cinquante sermons.
Voir aussi: Saint Césaire d'Arles, site internet pour le 1500e anniversaire de la remise du pallium à saint Césaire par le pape Symmaque en 513 - association 'Les Amis de saint Trophime' -
Né près de Chalon-sur-Saône vers 470, Césaire se fit moine à l'abbaye de Lérins, à l'âge de 20 ans, puis l'évêque d'Arles Éon l'agrégea à son clergé en attendant qu'il lui succède dans sa charge. (Césaire d'Arles - diocèse d'Avignon)
En 507, S. Césaire, moine de Lérins devenu Évêque d'Arles, fonde un couvent de moniales, ce qui est à l'époque, en Gaule, une grande innovation. (Diocèse d'Aix et Arles - Une histoire)
Césaire naît à Cavaillon, devient moine à Lérins mais doit se retirer à Arles pour raison de santé. L'évêque du lieu en fait un prêtre et l'attache à son Église, dans l'intention d'en faire son successeur. Pour se soustraire à cet honneur, Césaire se cache. Découvert, il est obligé d'accepter. Avec lui, Arles possède un grand évêque. Âme de prière, prédicateur inlassable, il transforme son
Église. Maltraité par les Goths, maîtres du pays, il connaît la prison et l'exil. Il crée auprès de son église un monastère de moniale sous la direction de sa soeur Casarie. Il prend part au second concile d'Orange (529), contre les Pélagiens. Père des pauvres et des orphelins, il fut l'admirable défenseur de la cité en ces temps de calamité publique. (source: Les Saints du diocèse de Nîmes)saint Césaire d'Arles - diocèse de Fréjus-Toulon
... Dans ses homélies simples et vivantes, il a fait passer le plus assimilable de la pensée de saint Augustin, si bien que le Moyen-âge a souvent confondu l'oeuvre du disciple avec celle du maître.
Son enseignement doctrinal s'affirma encore dans les nombreux conciles qu'il présida dont le célèbre concile d'Orange en 529 pour sa formulation théologique de la grâce.
Arrêté deux fois par les rois Goths, il subit la prison et l'exil avant d'être reconnu innocent. Il mourut le 27 août 543, la veille de la fête de saint Augustin après avoir gouverné son diocèse pendant quarante ans. (Histoire des saints de Provence - diocèse de Fréjus-Toulon)
...le village de Saint Cézaire sur Siagne dans le 06, dont les terres étaient régies par les moines, a reçu son nom de l'abbé de Lérins en hommage à l'évêque d'Arles qui avait été l'un des leurs. Le s a glissé en z, sans doute par une erreur de transcription...
Il est le saint patron de la commune de Charleval (13350) - page 6 de 'côté Charleval', le magazine municipal de Novembre 2011.
À Arles en Provence, en 542, saint Césaire, évêque. Après avoir mené la vie monastique dans l'île de Lérins, il reçut, malgré lui, l'épiscopat. Dès lors, il composa des sermons simples que les prêtres devaient lire aux fêtes pour l'enseignement du peuple, prépara le texte des canons de six conciles provinciaux et écrivit des règles monastiques pour les hommes et pour les femmes.

Nous qui sommes en ce siècle des voyageurs et des étrangers, nous devons nous rappeler continuellement que nous ne sommes pas encore arrivés chez nous.

Saint Césaire

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager