Dimanche 2 décembre 2018

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Saint Avit
Evêque de Rouen (✝ 325)
Saint Chromace d'Aquilée
Evêque d'Aquilée (✝ v. 407)
Saint Constantien
Abbé de Javron (✝ 570)
Saint Cyrille de Philéa
(✝ 1110)
Saint Etienne de Serbie
(✝ 1367)
Saint Eusèbe
et de nombreux autres martyrs (✝ 260)
Saint Habacuc
Prophète (7ème s. av. J.C.)
Bienheureux Ivan Slezyuk
évêque et martyr (✝ 1973)
Bienheureux Jan Van Ruysbroeck
Chanoine régulier de Saint Augustin (✝ 1381)
Bienheureux Jean Armero
Frère dominicain de Baeza (✝ 1566)
Saint Jessé
évêque de Tsilkani en Géorgie (5ème s.)
Bienheureuse Marie-Angèle Astorch
abbesse de l'Ordre des Clarisses (✝ 1665)
Sainte Myropée
Martyre née à Ephèse (3ème s.)
Saint Nonne
(✝ 458)
Bienheureux Oderise
(✝ 1105)
Saint Pimène
prêtre et martyr (✝ v. 362)
Bienheureux Raphaël (Melchior Chylinski)
prêtre franciscain conventuel (✝ 1741)
Saints Sévère, Sécure, Janvier et Victorin
martyrs en Afrique (✝ v. 300)
Saint Silvain
(✝ 450)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Sainte Bibiane

Vierge et martyre (✝ 363)

ou Viviane.
Elle passe pour être martyre à l'époque de l'empereur Julien l'Apostat. Elle fut condamnée à être enfermée dans une maison de prostitution où elle resta inébranlable dans sa foi et sa virginité. Devant un tel échec, le préteur la fit attacher à une colonne où elle fut battue à coups de cordes plombées jusqu'à ce qu'elle en succombe.
Sainte Viviane, FougèresIllustration: Sainte Viviane, église Saint-Sulpice de Fougères, diocèse de Rennes.
A lire aussi: 'Bibiane naquit à Rome. Son père Flavien, préfet de Rome fut jeté en prison sous Julien l'Apostat. Flavien s'étant déclaré contre ce prince fut marqué au front d'un fer rouge; il en mourut peu de temps après, en Toscane, où il avait été exilé. Sa femme Dafrose, et ses filles Bibiane et Démétrie, restaient à Rome exposées aux coups du tyran. Il ne les oublia pas, et les enferma dans leur propre maison pour les y faire mourir de faim'... (Sainte Bibiane, diocèse de La Rochelle).
À Rome, sainte Bibiane, martyre, dont le nom fut donné par le pape saint Simplice à une basilique sur l'Esquilin.

Saint Silvère

Pape (58 ème) de 536 à 537 et martyr (✝ 537)

Élu peu avant la prise de Rome par l'armée byzantine de Bélisaire, il réussit à empêcher l'effusion de sang. saint Sylvère - mosaïque, dans la basilique Saint-Paul-hors-les-mursMais, comme il défend la vraie foi face aux Byzantins qui sont alors monophysites pour la plupart, il est accusé de haute trahison pour avoir refusé de rétablir le patriarche hérétique de Constantinople. L'impératrice Théodora le condamne à l'exil dans un îlot devant Naples*, en Italie méridionale. Pour rétablir la paix, il préfère abdiquer (537), et meurt quelques mois plus tard.
<- Illustration: mosaïque, dans la basilique Saint-Paul-hors-les-murs.
* Un internaute nous signale:
"le pape Silvère a été exilé sur la petite île déserte de Palmarola où il mourut de faim (avec Ponza - Ventotène - San Stéfano, l'île de Pamarola fait partie de l'archipel des îles Pontines dans le golfe de Gaëte)"
Dans l'île de Palmaria au large de Gaëte dans le Latium, le trépas de saint Silvère, pape et martyr. N'ayant pas voulu rétablir Anthime, évêque hérétique de Constantinople, que saint Agapit, son prédécesseur, avait déposé, il fut, à l'instigation de l'impératrice Théodora, chassé de son siège et envoyé en exil, d'abord en Asie, puis dans cette île, où il mourut, écrasé par les peines endurées.

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager