Le Saviez-vous ?
L'équipe de Nominis reçoit chaque jour une dizaine de demandes de renseignements ou suggestions de modifications !
A découvrir

WebTV CEF

Eglise et bioéthique

Mardi 16 août 2011

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Bienheureux Ange-Augustin Mazzinghi
prêtre à Florence (✝ 1434)
Saint Arey
4e évêque de Nevers (6ème s.)
Saint Arsace
ermite à Nicomédie (✝ v. 358)
Sainte Béatrice
cistercienne à Tolède en Espagne (✝ 1490)
Saint Cizy de Besançon
saint patron de Rieux-Volvestre (9ème s.)
Saint Constantin Brancovan
prince roumain et martyr (✝ v. 1714)
Saint Fraimbault
Ermite (6ème s.)
Sainte Hugoline
ermite (✝ 1300)
Bienheureux Jean de Sainte-Marthe
franciscain martyr au Japon (✝ 1618)
Bienheureux Jean-Baptiste Ménestrel
prêtre et martyr de la Révolution française (✝ 1794)
Bienheureux Laurent l'Encuirassé
Ermite dans le Latium (✝ 1243)
Saint Nil d'Erikoussa
(✝ 1320)
Bienheureuse Pierrette de Saint-Joseph
fondatrice des Soeurs Mères des Abandonnés (✝ 1906)
Bienheureux Placide, Henri et Gabriel
martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)
Bienheureux Raoul de la Futaie
fondateur de Saint-Sulpice-la-Forêt (✝ 1129)
Saint Raphaël du Banat
(6ème s.)
Saint Roch
Pèlerin (✝ 1380)
Sainte Rose Fan Hui
matyre en Chine (✝ 1900)
Bienheureux Simon Kyota
et ses compagnons, martyrs au Japon (✝ 1620)
Saint Stamatios
(✝ 1680)
Saint Théodule
évêque en Suisse (4ème s.)
Bienheureux Thomas Ghengoro
martyr au Japon (✝ 1620)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saint Armel

Fondateur de l'abbaye de Plouarzel en Bretagne (✝ 570)

Il naquit en Irlande en 482 où il fréquenta les écoles monastiques et fonde un monastère. Lorsque le roi breton Vortigern fait appel aux Saxons, aux Angles et aux Jutes pour défendre son territoire contre les Scots venus du Nord, les protecteurs, qui sont païens, s'en prennent bientôt aux chrétiens bretons. Saint Armel quitte alors la Bretagne insulaire lors de la grande migration bretonne devant des protecteurs qui deviennent des envahisseurs et ils s'installent sur le continent armoricain auquel ils donnent leur nom, leurs traditions, leurs structures et leur foi. Saint Armel, d'abord ermite près de Quimper, fonde un monastère au pays de Léon, Plouarzel-29229. Il exerça son influence jusqu'à la cour du roi Childebert à Paris où il réside durant six ans, défenseur vigoureux de la justice, contre la peine de mort. Chassé de la cour à la suite d'intrigues, il vint s'établir au sud de Rennes.
De nombreuses paroisses l'ont choisi comme patron: Ploermel-56800.
- église Saint Arzel, diocèse de Quimper
Voir aussi - Les saints du diocèse de Quimper et Léon:
vitrail Saint Armel et la guivre "Armel, ou Arzel, est né dans le Clamorgan, en pays de Galles. A la recherche de la solitude, il traverse la mer avec des compagnons et débarque en Armorique, dans un aber, l'Aber-Ildut aujourd'hui. Ermites d'abord, ces moines fondent un monastère au lieu-dit Plouarzel. Armel quitte bientôt son monastère pour une vie errante, à la recherche d'une autre solitude. L'existence de toponymes au nom d'Armel ou d'Arzel dans le sud de la péninsule a fait croire au passage en ces lieux de l'ermite: Ergué-Armel près de Quimper, Plouharnel à l'entrée de la presqu'île de Quiberon, Ploërmel au sud de la forêt de Brocéliande, enfin Saint-Armel à l'est du golfe du Morbihan. D'après la légende, un dragon dévastait le pays près de la forêt du Theil. Armel prit son étole et de l'eau bénite, dompta le serpent et le chassa du pays(*). Le moine habitait alors le monastère qu'il avait fondé aux Boschauts. C'est là qu'il mourut le 15 août 552. Un sarcophage est conservé dans l'église de Saint-Armel des Boschauts, ce serait la tombe de l'ermite."
(*)Cette histoire est représentée de nos jours sur un vitrail de l'église de Marcillé-Robert, ainsi que sur un vitrail de la chapelle St Alexis, à Noyal-sur-Vilaine.
A lire: Saint Armel, F. Duine, Annales de Bretagne, 1904, vol 20, n°20-2, pages 136 à 145 - Persée, revues scientifiques - 'Armel eut la réputation d'un guérisseur plein de puissance et de bonté. Il est encore invoqué par le peuple contre les maux de tête, la fièvre, les coliques, les enflures, et surtout contre la goutte et les rhumatismes. C'est même grâce à ce titre de bienfaiteur des corps qu'il a été choisi comme patron d'aumôneries, de maladreries et d'hôpitaux.'
En Armorique, au VIe siècle, saint Armel, qui vint d'outre-Manche y mener la vie d'ermite.

Saint Etienne de Hongrie

roi (✝ 1038)

Gisèle et son époux Étienne Ier de HongrieRoi de Hongrie, il fut le premier à consacrer un royaume à la Vierge Marie. Il avait été baptisé lors de la conversion de son père vers 982. Il épousa sainte Gisèle, la soeur de l'empereur d'Allemagne Henri II. Couronné roi de Hongrie avec l'approbation du pape Sylvestre II, il consacra les quarante années de son règne à organiser et christianiser son nouveau royaume, fondant huit évêchés et de nombreux monastères, faisant venir des missionnaires de Bavière ou de Bohême, construisant de nombreuses églises pour les fidèles. Il a laissé le souvenir d'un grand roi, d'un homme irréprochable et d'une immense bonté.
C'est de leur fils cadet saint Émeric qu'il nous est parvenu le plus d'informations.
Illustration: miniature - Gisèle et son époux Étienne Ier de Hongrie et l'église Saint Pierre Saint Paul.
Le martyrologe romain fait mémoire de saint Étienne de Hongrie le 16 août. Il est décédé le 15 août 1038 qui est donc sa naissance au ciel et sa fête. Il a été canonisé le 20 août 1083.
Mémoire de saint Étienne, roi de Hongrie. Après avoir reçu par le baptême la nouvelle naissance, et du pape Silvestre II la couronne royale, il veilla à développer la foi du Christ dans son peuple, organisa l'Église dans son royaume et la dota de biens et de monastères. Roi juste et pacifique dans le gouvernement de ses sujets, il quitta ce monde pour le ciel à Albe Royale le jour de l'Assomption en 1038.

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager