Mardi 14 août 2018

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Saints Antonio Primaldo et ses compagnons
800 martyrs des turcs à Otrante en Italie (✝ 1480)
Saint Arnoul de Soissons
Evêque de Soissons (✝ 1087)
Vénérable Bianca Piccolomini Clementini
fondatrice de la Compagnie de Sainte Angèle Merici (✝ 1959)
Saints Dominique Ibañez de Erquicia & François Shoyemon
martyrs dominicains à Nagasaki (✝ 1633)
Bienheureuse Élisabeth Renzi
fondatrice des Maîtresses religieuses de la Vierge des douleurs (✝ 1859)
Saint Eusèbe
prêtre fondateur d'une église à Rome (4ème s.)
Saint Evrard
Abbé bénédictin à Einsiedeln, en Suisse (✝ 958)
Saint Fachanan
évêque en Irlande (6ème s.)
Saint Marcel
Evêque et martyr à Apamée, en Syrie (✝ 390)
Bienheureux Sanctès d'Urbino
frère franciscain italien (✝ 1390)
Saint Syméon de Trébizonde
(✝ 1644)
Saint Ursicin
martyr dans les Balkans (4ème s.)
Bienheureux Vincent Rubiols Castello & Félix Yuste Cava
prêtres et martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saint Maximilien Kolbe

Frère mineur, martyr, fondateur de la Milice de l'Immaculée (✝ 1941)

pièce en céramique copyright Mario PedriniIl naît à Lodz en Pologne. Il entre à 16 ans chez les Franciscains conventuels de Lvov. En 1917, alors qu'il est encore étudiant, il fonde avec quelques frères "la Milice de l'Immaculée", mouvement marial au service de l'Eglise et du monde.
Prêtre en 1918, il enseigne la philosophie et l'histoire. Dès 1922, il fonde un mensuel pour diffuser la pensée de la Milice et, un peu plus tard, il crée un centre de vie religieuse et apostolique appelé "la Cité de l'Immaculée". En 1930, il se rend au Japon où il fonde encore une autre "Cité". Maximilien est très soucieux de la diffusion de la pensée religieuse par les moyens modernes, les medias. Il rentre définitivement en Pologne en 1936.
Fait prisonnier en 1939, battu, libéré, puis de nouveau arrêté en février 1941, il est déporté au camp d'Auschwitz en mai. A la suite d'une évasion, dix prisonniers sont condamnés à mourir de faim enfermés dans un bunker. Parmi eux, un père de famille. Maximilien s'offre de mourir à sa place. On lui demande "Qui es-tu ?" - "Prêtre catholique". Il meurt dans le bunker, le dernier après avoir aidé ses compagnons dans la patience, la paix et le réconfort. Le père de famille sera présent au jour de la canonisation du P. Kolbe à Rome.
Sur le site Internet du Vatican, 10 octobre 1982, Place Saint-Pierre, canonisation de Massimiliano Maria Kolbe, O.F.M.Conv. (1894-1941) Photo - Biographie [Italien, Polonais] et lire le Discours aux Missionnaires de l'Immaculée - Père Kolbe (19 juin 2000)
- vidéo: Vie de Maximimilien Kolbe, prêtre franciscain polonais, fondateur de la milice de Marie Immaculée, qui, en 1941, a donné sa vie à la place d'un père de famille dans le camp d'Auschwitz.
Mémoire de saint Maximilien-Marie Kolbe, prêtre franciscain conventuel et martyr. Fondateur de la Milice de Marie immaculée, il fut déporté pendant la seconde guerre mondiale dans différents lieux d'internement, pour finir au camp d'extermination d'Auschwitz, près de Cracovie, où il se livra aux bourreaux à la place d'un codétenu, en 1941, achevant ainsi sa vie d'apostolat comme un sacrifice de charité et un exemple de fidélité à Dieu et aux hommes.

Que notre amour se manifeste particulièrement quand il s'agit d'accomplir des choses qui ne nous sont pas agréables. Pour progresser dans l'amour de Dieu, en effet, nous ne connaissons pas de livre plus beau et plus vrai que Jésus-Christ crucifié.

Saint Maximilien Kolbe - Lettre à un ami

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager