Samedi 13 octobre 2018

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Bienheureux 522 martyrs de la guerre d'Espagne
martyrisés entre 1936 et 1939 (20ème s.)
Bienheureuse Alexandrine-Marie da Costa
(✝ 1955)
Saint Benjamin
ermite de la laure des grottes de Kiev (14ème s.)
Saint Carpos
(3ème s.)
Saint Carpus
disciple de saint Paul (1er s.)
Sainte Chélidoine
ermite (✝ 1152)
Sainte Chryssie
martyre bulgare (✝ 1795)
Saint Comgan
abbé en Ecosse (7ème s.)
Saint Ebbon
Evêque de Sens (✝ 743)
Saints Fauste, Janvier et Martial
Martyrs à Cordoue en Espagne (3ème s.)
Saint Florent de Thessalonique
martyr du IIIe ou IVe siècle (date ?)
Bienheureux Gérard
fondateur de l'Ordre de Malte (✝ 1120)
Vénérable Isabel Lete Landa
religieuse espagnole (✝ 1941)
Saint Léobon
ermite en Limousin (6ème s.)
Saint Louvent
prêtre martyr (✝ v. 584)
Vénérable Madeleine Delbrêl
laïque (✝ 1964)
Bienheureuse Madeleine Panattieri
tertiaire de Saint Dominique (✝ 1503)
Saint Nicétas
(9ème s.)
Bienheureux Pierre-Adrien Toulorge
prêtre - martyr de la Révolution française (✝ 1793)
Saint Réginbald
évêque de Spire, Allemagne (✝ 1039)
Saint Simpert
évêque (✝ 807)
Saint Théophile d'Antioche
évêque d'Antioche au IIe siècle (✝ 181)
Saint Venant
Abbé de Saint Martin de Tours (5ème s.)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saint Edouard le Confesseur

Roi d'Angleterre (✝ 1066)

Il fut le dernier roi à régner sur l'Angleterre avant la conquête de ce pays par les Normands de Guillaume le Conquérant. Il avait horreur du sang versé. Son peuple le chérissait. Aussi éminent par sa piété que par sa générosité, il sut se faire l'ami des petites gens et fut vite l'objet d'un culte populaire, mais il n'était pas fait pour être roi.
Saint Edouard, vitrail au cimetière du Père Lachaise, photo JP Monnier Après bien des querelles pour le pouvoir en Angleterre, la situation n'était pas bien claire. Les Danois avec le roi Canut régnaient sur l'est du pays, la Norvège et le Danemark. Edmond "Côte de Fer" prince d'Angleterre avait été assassiné et sa femme s'était réfugiée en Normandie. Edouard, son demi-frère, revint en Angleterre et y rétablit la couronne par sa sagesse, son humilité et sa compétence. Il cherchait toujours l'entente et la réconciliation là où c'était possible. Les expéditions danoises échouèrent. Le royaume connut une période moins troublée. Il épousa une princesse et vécurent toujours l'un et l'autre dans l'union la plus intime et la plus parfaite. Pourtant les guerres continuaient de se succéder entre Gallois et Anglais, entre les partisans d'Harold et ceux de Malcolm en Ecosse, ce qui n'empêcha pas saint Edouard de légiférer pour son royaume afin d'y établir meilleure justice et plus grande attention aux pauvres. Il résidait à Londres et à Westminster où il fit construire sa cathédrale. Il mourut quelque temps après sa dédicace.
Décédé le 5 janvier 1066, il est aussi fêté le 13 octobre, date à laquelle son corps fut transféré dans le tombeau prévu pour lui (1163).
Voir sur le site (en anglais) de l'abbaye de Westminster.
- vidéo, webTV de la CEF: le pape a offert à la reine Elisabeth en 2014 une reproduction d'un document grâce auquel le culte de Saint Edouard le Confesseur s'est étendu à l'Eglise universelle.

À Londres, en 1066, saint Édouard le Confesseur, roi d'Angleterre, qui fut très aimé de son peuple à cause de sa remarquable charité. Il assura la paix à son royaume et maintint avec soin la communion avec le Siège romain.

Saint Géraud d'Aurillac

Fondateur de l'abbaye d'Aurillac (✝ 909)

Gérault ou Gérard.
Son père le destinait à l'Église parce qu'il était fragile. Géraud apprit alors la grammaire et le plain-chant. Quand il fut guéri, son père le destina au métier des armes. Il fut alors parfaitement à même de lui succéder comme seigneur d'Aurillac.
Mais, à l'inverse, Géraud résolut de suivre en tout l'Évangile après une tentative de mariage qui échoua. Il voulait rester constamment en présence de Dieu et faisait régner la justice sur ses terres. Il affranchit de nombreux serfs, rendait la justice à jeun pour que le vin n'influe pas sur ses jugements. Il savait pardonner.
On raconte qu'ayant appris que son bailli avait condamné à mort deux malfaiteurs, il les envoya chercher des lianes dans la forêt et de les rapporter pour se faire pendre. Ils ne revinrent jamais car il n'y avait pas de lianes dans le forêt et saint Géraud le savait. La vie de S. Géraud, comte d'Aurillac
Saint Odon de Cluny nous a laissé la vie de saint Géraud.
Le bon Comte: Saint Géraud d'Aurillac ...sa mère a été canonisée par l'Église comme modèle de mère chrétienne: sainte Adeltrude... il est le véritable fondateur de la ville d'Aurillac... dans un siècle barbare, il mit tous ses soins à faire régner le droit, la justice, la charité envers les plus pauvres... (diocèse de Saint-Flour)
Illustration 'La vie de S. Géraud, comte d'Aurillac' (diocèse de Saint-Flour)
Voir aussi le site de l'Église catholique d'Aurillac, paroisse Saint-Géraud.
"Géraud d'Aurillac vécut de l'an 854 à l'an 909. Sa vie a été relatée par Odon, abbé de Cluny, qui en a fait le modèle chevaleresque du seigneur chrétien mettant sa force et ses richesses au service de la justice et des humbles. A la mort de ses parents, Géraud se retrouve à la tête d'un domaine considérable qui s'étend dans le Rouergue. Ayant fait savoir qu'on peut lui adresser directement des requêtes, il assure sa protection aux habitants. S'appliquant à vivre selon les Évangiles, il donne à ses serfs la propriété de leur terre, accueille les pauvres à sa table et s'efforce de limiter la violence des guerres. Il est déclaré saint par la voix populaire, l'un des premiers reconnus par l'Église sans avoir été martyr ni être rentré sous les ordres." (source: "Saint Géraud, une pierre vivante du diocèse de Saint-Flour" 11e centenaire de la mort de Saint Géraud)
"11 siècles de la mort de Saint-Géraud, dans son lieu de prédilection 'Cézerniac', actuellement Saint-Cirgues: Ni moine, ni prêtre, le Comte Géraud administrait ses terres étendues de Belmont-sur-Rance en Aveyron , jusqu'au Puy Griou dans le Cantal, en mettant en pratique sa haute idée de la justice, de la liberté et de la paix. Par dessus tout, rayonnait sa charité qui retentit en un message traversant 11 siècles. Il mourut aveugle à Saint - Cirgues, au milieu de ses terres, où se trouve encore le rocher en forme de prie-Dieu, d'où l'on peut contempler Lot, Aveyron et Cantal." (diocèse de Cahors)
En Auvergne, l'an 909, saint Géraud, comte d'Aurillac. Attentif aux indigents qu'il invitait à sa table et qu'il servait lui-même, habile guerrier, qui sut faire des vaincus ses amis, il vécut dans le monde une véritable consécration religieuse et accepta généreusement la cécité qui le frappa à la fin de sa vie.

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager