Mercredi 11 avril 2018

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Saint Airy
(✝ 672)
Bienheureux Ange de Chivasso
Confesseur (✝ 1495)
Saint Antipas de Pergame
martyr (1er s.)
Saint Barsanuphe
Ermite près de Gaza (6ème s.)
Vénérable Bernardo Mattio
prêtre italien (✝ 1914)
Saint Callinique de Cernica
Moine roumain (✝ 1868)
Saint Domnion
évêque et martyr (✝ v. 304)
Sainte Gemma Galgani
Laïque italienne (✝ 1903)
Bienheureux Georges Gervase
Martyr, bénédictin en Angleterre (✝ 1608)
Sainte Godeberte
religieuse (✝ 695)
Saint Guthlac
(✝ 714)
Bienheureuse Hélène Guerra
fondatrice de la Congrégation des Oblates du Saint-Esprit (✝ 1914)
Saint Isaac
Confesseur (✝ 550)
Saint Jacques de Jelezny-Bor
Confesseur (✝ 1442)
Saint Latuin
compagnon de saint Bruno et son successeur en Calabre (✝ 1119)
Saint Limin
martyr (✝ v. 260)
Vénérable Olga Gugelmo de la Mère de Dieu
religieuse italienne de la Congrégation des Filles de l'Église. (✝ 1943)
Saint Pharmuthe
ermite (4ème s.)
Saint Philippe
évêque de Gortyne en Crète (✝ v. 180)
Bienheureuse Sanchie
fondatrice du monastère de Cellas, près de Coïmbra (✝ 1229)
Bienheureux Symphorien Ducki
religieux capucin et martyr sous les nazis (✝ 1942)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saint Stanislas

Evêque de Cracovie, martyr (✝ 1079)

En polonais: Stanisław Szczepanowski ou Stanisław ze Szczepanowa
Saint Stanislas, évêque de Cracovie"Sois et glorifie Dieu" s'exclama son père à sa naissance, d'où l'origine de son nom. Celui qui le porta devait glorifier Dieu par toute sa vie. Après ses études à Cracovie et à Gniezno, il part durant sept années pour les compléter chez les bénédictins de Saint-Germain-des Prés à Paris. Il noue ainsi des liens particuliers entre l'Eglise de Pologne et l'Eglise de France. C'est à Paris qu'il découvre la réforme de Cluny qui germait à peine. De retour en Pologne, il devient le prédicateur infatigable de cette réforme. A 36 ans, il est élu évêque de Cracovie. Il aime ses prêtres et, chaque année, il tient à rendre visite à chacun d'eux. Soucieux de la foi de l'Eglise de Pologne, alors à peine centenaire, il n'hésite pas à rappeler à l'ordre le roi Boleslas dit le Cruel, débauché sans vergogne. L'évêque l'excommunie et lui interdit l'entrée dans les églises tant qu'il ne se sera pas repenti. Cela lui vaudra le martyre. Le roi en personne l'égorge au pied de l'autel alors qu'il célébrait la messe. Ainsi glorife-t-il Dieu une dernière fois.
Canonisé en 1253, il est le patron de la Pologne.
lettre du pape Jean-Paul II à l'archidiocèse de Cracovie et à l'Eglise qui est en Pologne, à l'occasion du 750 anniversaire de la canonisation de saint Stanislas.
Mémoire de saint Stanislas, évêque de Cracovie et martyr. Au milieu des troubles de son temps, il fut un défenseur sans relâche de la civilisation et des moeurs chrétiennes, il gouverna son Église en bon pasteur, vint en aide aux pauvres, visita chaque année son clergé, enfin, en 1079, il fut assassiné, alors qu'il célébrait les saints mystères, par le roi Boleslas, à qui il avait reproché sa conduite scandaleuse.

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager