Mercredi 11 février 2009

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Saint Ardaing
(✝ 1056)
Saint Calocer
Evêque et confesseur (✝ v. 130)
Saint Castrensis
(✝ 450)
Bienheureux Catalan Fabri et Pierre Paschal
martyrs (✝ 1321)
Saint Cedmon
frère laïc au monastère de Whitby (✝ 680)
Saint Désiré
évêque d'Auvergne (✝ v. 602)
Saint Dimitri de Prilouki
Moine au monastère de Pereyaslav (✝ 1503)
Bienheureuse Elisabeth Salviati
(✝ 1519)
Saint Éoharn
ermite en Bretagne (✝ 1024)
Vénérable Francesco Convertini
prêtre salésien (✝ 1976)
Saint Gaudin
(✝ 700)
Saint Georges de Serbie
(✝ 1515)
Sainte Gobnait
abbesse en Irlande (VIe siècle)
Saint Grégoire II
Pape (89e) de 715 à 731 (✝ 731)
Saint Jonas
moine (IVe siècle)
Vénérable Maria Felicita Fortunata Baseggio
religieuse mystique italienne (✝ 1829)
Saints martyrs en Numidie
(✝ 304)
Saint Odon
(✝ 880)
Saint Pascal Ier
Pape (98e) de 817 à 824 (✝ 824)
Saint Pierre de Guarda
(✝ 1505)
Saint Pierre de Jésus Maldonado Lucero
prêtre et martyr (✝ 1937)
Saint Secondin
évêque (date ?)
Saint Séverin
Abbé de Saint-Maurice en Valais (✝ 508)
Sainte Sotère
Vierge et martyre à Rome (✝ 304)
Sainte Théodora
Impératrice Byzantine (✝ 867)
Bienheureux Tobie (François Borras Romeu)
martyr espagnol (✝ 1937)
Saint Vsevolod
(✝ 1139)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Bienheureuse Héloïse

ermite bénédictine (✝ v. 1066)

Helwisa ou Helvise.
vitrail église coulombs28monvillageRecluse française sous l'obédience de l'abbaye bénédictine de Coulombs, en Normandie.
Dans l'église Saint Chéron de Coulombs (Eure-et-Loire), un vitrail à droite représente sainte Helvise avec ses offrandes et sa cellule le long du mur de l’abbaye en arrière plan et un reliquaire en forme de buste contient ses reliques.
Illustration: vitrail de l'église.
'Sainte Helvise est la sainte patronne de la paroisse de Coulombs.
Elle fut en premières noces l’épouse de Hugues dit tête d’ours, seigneur de Saint-André-de-la Marche (aujourd’hui Saint-André-de-l’Eure) et belle-sœur du comte Galeran 1er de Meulan. Devenue veuve, elle se remaria au chevalier d’Azzolin qui mourut en terre sainte laissant deux fils qui se firent moines à Coulombs.
Après ce second veuvage, elle fit construire une cellule près de l’abbaye de Coulombs où elle finit ses jours. Ses généreuses donations à l’église et celles du comte Galeran expliquent les possessions de l’abbaye dans l’Eure et dans les Yvelines.
Le reliquaire de Saint Helvise est conservé dans l’église de Coulombs.'

Notre-Dame de Lourdes

 La Vierge Marie est apparue 18 fois à Bernadette Soubirous, entre le 11 février et le 16 juillet 1858, à la grotte de Massabielle, près de Lourdes. Elle demande à Bernadette de devenir sa messagère et de travailler, à sa manière, à la conversion des pécheurs. Elle lui demande d'établir un lieu de prière et de pèlerinage. Elle lui confirme le dogme proclamé trois ans plus tôt par le Pape Pie IX: "Je suis l'Immaculée Conception". Grotte de LourdesBernadette sera une humble servante qui s'efface quand l'Église accepte le message de la Vierge Marie. Aujourd'hui plusieurs millions de visiteurs, de pèlerins et de malades viennent chaque année, du monde entier, prier Notre-Dame de Lourdes, afin d'obtenir la grâce de la conversion et le soulagement de leurs épreuves.
Site internet du sanctuaire* Notre-Dame de Lourdes.
(*On parle des Sanctuaires de Lourdes et non pas du Sanctuaire de Lourdes. Un Sanctuaire est un lieu de culte devenu sacré; le domaine de la Grotte en compte plusieurs!)
"Du 11 février au 16 juillet 1858, par dix huit fois, la Vierge Marie est apparue à Bernadette Soubirous à la grotte de Massabielle. L'évêque de Tarbes et Lourdes permit le culte de Notre-Dame en ces lieux et une chapelle y fut construite. Depuis lors, des foules innombrables y viennent du monde entier. La mémoire de ces apparitions a été inscrite au calendrier romain en 1907." (diocèse de Tarbes et Lourdes)
Saints du diocèse de Tarbes et Lourdes, fichier pdf.

"Il est normal que Marie, mère et modèle de l'Église, soit invoquée et vénérée comme Salus Infirmorum. Première et parfaite disciple de son fils, elle a toujours fait preuve en accompagnant le cheminement de l'Église d'une sollicitude particulière pour qui souffre... En célébrant les apparitions de Lourdes, lieu choisi par Marie pour manifester sa sollicitude maternelle envers les malades, la liturgie re-propose justement le Magnificat...qui n'est pas le cantique de ceux à qui sourit la fortune. Il est le merci de ceux qui connaissent les drames de la vie et mettent leur confiance dans l’œuvre rédemptrice de Dieu... Comme Marie, l'Église porte en elle les drames humains et la consolation divine au long de l'histoire... Acceptée et offerte, partagée sincèrement et gratuitement, la souffrance devient un miracle de l'amour..." Benoît XVI, le 11 février 2010 (source: VIS 100212 520)

Mémoire de Notre-Dame de Lourdes. En 1858, trois ans après la proclamation du dogme de l'Immaculée Conception, une toute jeune fille, sainte Bernadette Soubirous, contempla à plusieurs reprises la Vierge Marie dans la grotte de Massabielle au bord du Gave, près de Lourdes, devenue dès lors un lieu vénéré par des foules innombrables de fidèles.

Dieu notre Père, parmi toutes tes créatures, tu as fait éclore Marie, la créature parfaite, «l'Immaculée Conception». Ici, à Lourdes, elle a prononcé ce nom et Bernadette l'a répété. L'Immaculée Conception, c'est un cri d'espérance : le mal, le péché et la mort ne sont plus les vainqueurs.

Prière du Jubilé 2008

Eglise Catholique en France
Eglise Catholique en France

Données Protégées - Reproduction Interdite