Le Saviez-vous ?

Utilisez l'alerte e-mail, pour être prévenu, une semaine avant, la veille ou le jour de la fête d'un saint!

A découvrir

Rencontrer Jésus

Fêter Noël

Samedi 3 novembre 2012

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Saints Achéric et Guillaume
(✝ 758)
Saint Akepsimas
(4ème s.)
Sainte Alpais
recluse à Cudot au pays de Sens (✝ 1211)
Sainte Anne de Yaroslav
(✝ 1113)
Saint Austremoine
Premier évêque de Clermont (✝ v. 300)
Saint Bénigne d'Angoulême
(5ème s.)
Saint Bérard
évêque dans les Abruzzes (✝ 1130)
Saint Berthold
abbé de monastères à Engelberg en Suisse (✝ 1197)
Saint Bomer
prêtre (✝ 537)
Saint Césaire
Et ses compagnons, martyrs sous le règne de l'empereur Dèce (✝ 250)
Saint Charles Borromée
(✝ 1584)
Saint Cléther
(✝ 250)
Saint Egèce
(✝ 525)
Saint Elérius
(6ème s.)
Saint Ermengaud
évêque d'Urgel en Catalogne (✝ 1035)
Saint Georges de Néapolis
(✝ 1787)
Saints Germain, Théophile et Cyrille
martyrs à Césarée de Cappadoce (✝ v. 250)
Saint Gwenaël
Abbé en Bretagne, à Landévennec (6ème s.)
Saint Hernin
ermite breton (✝ 540)
Saint Hormisdas
Martyr (?) à Ahmadan, en Perse (✝ v. 421)
Sainte Ida
ermite en Suisse (12ème s.)
Saint Joannice de Bithynie
Joannice le Grand, Johannice de l'Olympe, abbé (✝ 846)
Sainte Lavéna
(6ème s.)
Saint Libertin
évêque en Sicile (date ?)
Bienheureux Manuel Lozano Garrido
journaliste espagnol (✝ 1971)
Saint Naamas
(5ème s.)
Sainte Odrade
vierge de Flandre (11ème s.)
Saint Papoul
Prêtre martyr (3ème s.)
Saint Pierre-François Néron
prêtre des Missions étangères de Paris et martyr (✝ 1860)
Saint Pimen de Zographou
(8ème s.)
Saint Pirmin
Evêque-abbé de Reichenau (✝ v. 755)
Saint Rumwald
(7ème s.)
Saint Sever
(5ème s.)
Bienheureux Simon Ballacchi
religieux de l’Ordre des Prêcheurs (✝ 1319)
Sainte Sylvie
Mère de Saint Grégoire le Grand (✝ v. 590)
Bienheureuse Teresa Manganiello
tertiaire franciscaine italienne (✝ 1876)
Saint Théodore
Evêque d'Ancyre (8ème s.)
Saint Valentin
(✝ 304)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saint Hubert

Evêque de Tongres-Maastricht-Liège (✝ 727)

On le dit apparenté à Charles Martel. Il est vrai qu'on le trouve à la cour de Pépin d'Hérstal, maire du Palais. Il épouse Floribanne, la fille du roi Dagobert, et les chroniqueurs nous disent qu'il était connu par "les folles joies de sa vie mondaine" peu édifiante, jusqu'au jour où la grâce de Dieu et les conseils de saint Lambert, évêque de Maestricht, l'entraînèrent vers la sainteté. Saint Hubert de LiègeLa tradition légendaire raconte cette belle histoire du cerf qu'il vit durant une chasse, un jour de Vendredi-saint, et qui lui apparut avec une croix entre ses bois "Chasser un jour pareil ? pourquoi ne vas-tu pas prier?" Dès le XIe siècle, il était le patron des chasseurs. Ce qui est historique, c'est qu'en 688, il abandonne le duché d'Aquitaine à son frère pour se consacrer totalement à Dieu. Après une vie monastique exemplaire, il est élu évêque de Liège-Maestricht et Tongres, puisque saint Lambert venait d'être martyrisé. Saint Hubert fut un grand évêque, proche de ses fidèles qu'il rejoignait là où ils vivaient, dans les clairières, sur les rivières, dans les villages. Attentif à toute misère, il aidait les malheureux et les prisonniers. Il mourut des suites d'une blessure occasionnée par un ouvrier maladroit qui lui écrasa la main gauche.
A voir aussi: L’iconographie médiévale de saint Hubert d’Ardenne - SNPLS
À Tervuren, dans le Brabant, en 727, le trépas de saint Hubert, évêque de Tongres et Mästricht. Disciple et successeur de saint Lambert, il déploya son activité à répandre l’Évangile à travers le Brabant et les Ardennes et à y combattre les mœurs païennes, et il bâtit à Liège une église où il transféra les restes de son prédécesseur. (au 30 mai au martyrologe romain)

Saint Martin de Porres

Frère dominicain à Lima (✝ 1639)

Fils d'une ancienne esclave noire péruvienne et d'un noble espagnol castillan qui ne voulut pas le reconnaître, il supportera, toute sa vie, les humiliations et le mépris que lui attiraient sa naissance illégitime et le racisme dû à la couleur de sa peau. Dès son adolescence, il partageait son pain avec plus pauvre que lui dans les rues de Lima. A 22 ans, il entre comme tertiaire laïc dominicain à Lima, où il accomplira avec beaucoup de délicatesse et de patience sa charge d'infirmier.Saint Martin de Porrès Sa bonté envers les chiens, les chats et même les dindons est immense, ce qui le rend très populaire auprès des populations indiennes. Un jour qu'il apprend que son couvent est couvert de dettes, il supplie le prieur de le vendre comme esclave puisqu'il est le fils d'une ancienne esclave: "pour être utile au moins à quelque chose dans la communauté." Ses journées se passent à recevoir, écouter et aider les pauvres. Ses nuits se passent en prière. Bientôt, malgré ses ruses de sioux, tous les frères savent qu'il 'ne faut pas s'étonner des extases de frère Martin' à qui le Seigneur donne tant de grâces mystiques.
Canonisé en 1962.
Illustration: Martin de Porrès - église Santa Rosa de las Monjas à Lima.
Il est un saint très populaire pour tous ceux qui ressentent qu'on les méprise ou qui souffrent profondément. (site des dominicains du Canada)
Au Pérou,  non seulement les frères Dominicains mais tous les croyants ont une grande dévotion pour St. Martin de Porres. (50ème Anniversaire de la Canonisation de St. Martin de Porres)
A lire: Les "Fioretti" de saint Martin de Porrès, Apôtre de la charité - Éditions du Cerf, Paris 2006.
"Appelé couramment 'Martin de la charité', patron de la justice sociale, père des malades et des pauvres, saint Martin de Porrès est un intercesseur hors pair pour tous ceux qui sont dans le besoin."
Mémoire de saint Martin de Porrès, religieux dominicain. Né hors mariage à Lima, au Pérou, d’un chevalier espagnol et d’une mulâtresse, il dut traverser les difficultés provenant de sa condition de fils illégitime et de sang mêlé, mais dès son enfance il apprit l’art des médicaments, qu’il exerça ensuite largement, devenu religieux, en faveur des pauvres, menant une vie dure et humble de pénitence et de prière, irradiée de charité, jusqu’à sa mort en 1639.

Frère Martin, lui dit son prieur, vous ne faîtes rien de bon – C’est malheureusement vrai, révérendissime Père. Malgré tout, permettez-moi de vous offrir tout de même une sélection de nos meilleurs fruits et spécialités locales. – Volontiers! Somme toute, vous n’êtes point si mauvais, reconnut le prieur.

Vie de saint Martin par Molina
Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager