Le Saviez-vous ?
L'équipe de Nominis reçoit chaque jour une dizaine de demandes de renseignements ou suggestions de modifications !
A Voir

Blog bioéthique de la Conférence des Evêques de France

Mardi 23 octobre 2012

Bonne Fête !

Autres Fêtes du Jour

Saint Allucio
directeur d’un hospice pour les pauvres et les pèlerins en Toscane (✝ 1134)
Saint Amon
évêque de Toul (4ème s.)
Bienheureux Arnould (Jules Nicolas Rèche)
frère des Écoles chrétiennes (✝ 1890)
Saint Benoît d'Herbauge
prêtre en Poitou (9ème s.)
Saint Berthaire
(✝ 884)
Bienheureux Bertrand
Abbé de Grandselve (✝ 1149)
Sainte Clotilde Paillot
Supérieure des Ursulines (✝ 1794)
Saint Domice
Prêtre ou diacre du diocèse d'Amiens (8ème s.)
Sainte Elfleda
Abbesse bénédictine (date ?)
Bienheureux Giraud de Sales
Fondateur de Cadouin (✝ 1120)
Saint Gratien d'Amiens
(✝ 303)
Vénérable Hérifrid
Evêque (✝ 909)
Saint Ignace de Constantinople
Patriarche de Constantinople (✝ 878)
Bienheureux Ildefonse, Justinien, Euphrase, Honorin. Thomas...
dix martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1936)
Saint Jacques
(✝ 62)
Saint Jean
évêque de Syracuse (✝ v. 609)
Saint Jean Bar Mariam
et Jacques le Zélote, martyrs en Perse (✝ 344)
Bienheureux Jean le Bon
ermite à Mantoue (✝ 1249)
Bienheureux Jean-Ange Porro
prêtre de l’Ordre des Servites de Marie (✝ 1506)
Saints Lugle et Luglien
martyrs au diocèse d'Arras (7ème s.)
Bienheureuses martyres de Valenciennes
onze moniales martyres de la Révolution française (✝ 1794)
Sainte Ode
Veuve, vénérée à Amay, dans le diocèse de Liège (✝ 634)
Saint Paul Tong Viet Buong
martyr à Tho-Duc en Annam (✝ 1833)
Saint Petronios
(4ème s.)
Saint Romain
évêque de Rouen (✝ 639)
Saints Servand et Germain
martyrs en Espagne (✝ 305)
Saint Séverin
évêque de Cologne (✝ v. 400)
Saint Séverin Boèce
Philosophe et théologien romain, martyr (✝ 524)
Sainte Syre
de Châlons (✝ v. 640)
Saint Théodorit
Prêtre et martyr à Antioche (✝ 362)
Bienheureux Thomas Thwing
prêtre et martyr à York en Angleterre (✝ 1680)
Saint Verus
évêque de Salerne en Italie (5ème s.)

Saints, Saintes et Fêtes du Jour

Saint Jean de Capistran

Frère mineur (✝ 1456)

Originaire de la noble famille d'un condottiere allemand, à Capestrano dans le royaume de Naples, Jean étudie le droit ce qui lui permet de commencer une carrière juridique. Gouverneur et capitaine de Pérouse, il se marie. Mais la mort de sa femme bien-aimée lui casse ses projets alors qu'il a 29 ans. Il se convertit d'une vie qui avait connu quelques scandales. Il parcourt alors Pérouse, monté à rebours sur un âne, coiffé d'une mitre en carton où se lisaient ses plus gros péchés. Il peut alors entrer chez les franciscains de Pérouse. Ses qualités de juriste et son grand souci d'une vie religieuse plus rigoureuse lui valent de rédiger les nouvelles Constitutions de la branche 'observante' de l'Ordre franciscain. Il rédige aussi, pour ses frères prêtres, le 'Miroir des clercs' qui aura un grand succès. Formé à la prédication par saint Bernardin de Sienne, il devient un grand prédicateur populaire qui prêche la dévotion au nom de Jésus. Fin diplomate, il est employé par plusieurs papes pour des missions délicates, en particulier pour la conversion des milieux hussites en Bavière, en Saxe, en Silésie et en Pologne. La grande affaire de sa vie sera la prédication de la croisade contre les Turcs qui, par la prise de Constantinople en 1453, ont anéanti l'empire des chrétiens d'Orient sous le regard indifférent des chrétiens d'Occident. Mais voilà qu'ils menacent aussi l'Europe. Jean consacre toute son ardeur à convaincre les Occidentaux de l'urgence des temps. Les Hongrois le suivent. Il accompagne leur armée, dirige la bataille et l'avance turque est stoppée près de Belgrade en 1456. Saint Jean de Capistran mourra de la peste noire sur les bords du Danube quelque temps après.
Le rôle de Jean de Capistran au service de la réconciliation des peuples d'Europe autant que sa prédication pour conseiller les chefs militaires et ranimer l'espérance des chevaliers lui ont valu d'être choisi comme saint patron des aumôniers militaires. (diocèse aux armées françaises)
Mémoire de saint Jean de Capistran, prêtre de l’Ordre des Mineurs, qui travailla à rétablir dans son Ordre la discipline régulière et à affermir la foi et les mœurs catholiques à travers l’Europe. Par la ferveur de ses prédications et de ses prières, il encouragea le peuple des fidèles et contribua à la défense de la liberté des chrétiens. Épuisé de fatigue, il mourut en 1456 au couvent d’Ujlak, sur la rive du Danube, alors dans le royaume de Hongrie.

Données Protégées - Reproduction Interdite - Partager